Le musée post-confinement, nouveau laboratoire du lien

Mardi 9 juin 2020

Privés du toucher, nous nous rattraperons à la tactilité de la voix.

par Elsa Olu, Muséologue-Muséographe

Allons-nous passer à l’ère de l’oralité ? Non pas revenir à l’oralité, mais entrer dans une nouvelle ère qui sera celle d’une nouvelle forme d’oralité ? La crise sanitaire et ses conséquences sur nos comportements sociaux et nos pratiques sociétales ne vont-elles pas ouvrir une nouvelle ère qui nous fera dépasser celle de la tactilité pour une nouvelle oralité qui dans le même temps la contiendrait ? Pour le dire autrement, allons-nous entrer dans une ère de la voix texturée, une aire où la voix serait matière, épaisseur, planéité, paysage habité autant qu’onde vibratoire, où on retrouverait, valoriserait, l’épaisseur charnelle du grain qui ouvrirait, contiendrait, nourrirait, définirait finalement nouvellement le lien à l’autre ?

Sur le Web

Photo by Elia Pellegrini on Unsplash